Passer au contenu principal

Flash marchés du 10 au 13 avril 2017


 

​le 13 avril 2017,

 

Environnement économique

  

États-Unis : L’indice de confiance des consommateurs a poursuivi sa progression en avril, après un regain en mars. Les économistes attendaient au contraire un repli. La perception des conditions actuelles s’est particulièrement redressée, alors que les attentes traduisent une amélioration plus modeste. Il est vrai que les incertitudes n’ont pas été levées en ce qui concerne la future politique budgétaire et fiscale de D. Trump.

Zone euro : l’inflation, en données harmonisées, a augmenté de 0,2 % en mars (+ 1,6 % sur 1 an). En France, la hausse est de 0,7 % (+ 1,4 % sur 1 an). Ces chiffres sont conformes aux prévisions. La contribution des prix de l’énergie est, ce mois-ci, négative.

Pétrole : Le prix du baril de pétrole a rebondi, à 56 dollars pour le Brent de Mer du Nord et 53 dollars pour le baril américain WTI. L’OPEP tient ses engagements de réduction des quotas de production, alors que la consommation mondiale de pétrole devrait croître un peu moins fortement que prévu en 2017. Enfin, les stocks de brut ont reculé aux États-Unis.
 

 

Marchés financiers


Taux : les tensions géopolitiques à propos de la Syrie et de la Corée du Nord ont entraîné des flux d’investissements sur les emprunts d’États américains. Les cours des obligations ont donc monté, provoquant une baisse du taux 10 ans de 15 points de base à 2,24 %. Dans la zone euro, le même phénomène se produit, mais de façon atténuée, pour l’emprunt allemand à 10 ans dont le taux a perdu 5 points de base à 0,18 %. L’emprunt français (0,89 %) n’enregistre quasiment pas de baisse de rendement, la prime de taux vis-à-vis de l’Allemagne s’est donc accrue de 5 points de base.

Actions : les tensions internationales, l’ouverture de la saison des résultats trimestriels et l’approche des élections françaises ont incité les investisseurs à prendre des profits et à se reporter sur l’or (+ 2,3 %). Les écarts entre les 4 premiers candidats se sont resserrés cette semaine. Compte tenu de la marge d’erreur statistique, il est difficile de pronostiquer quels seront les deux finalistes. Ce sont les banques américaines qui ont ouvert le bal des résultats trimestriels. La banque Wells Fargo a publié un résultat net de 5,5 Mds $, soit un niveau légèrement supérieur aux attentes, mais l’activité a un peu déçu. Pour Citigroup, le résultat (4,1 Mds $) et le chiffre d’affaires ont agréablement surpris les analystes. Enfin, JP Morgan a fait état d’un bon début d’année, avec un bénéfice net en hausse de 17 % (6,5 Mds $) et un produit net bancaire en augmentation de 6 %.


Rédigé le 13 avril 2017

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
Partager :  Partager par e-mail
Envoyer cette page par e-mail



Séparer les adresses e-mail par des points virgules




acces directs
Contacter un conseiller
Banque Populaire, la Banque de la Voile